ESPACE MEDECINS NON ADHERENTS

Qu'est ce que la Mésothérapie ?

Ce sont des injections locales de médicaments de la pharmacopée française, faites à travers la peau, très superficielles et peu douloureuses. Ces injections peuvent être intra-épidermique, intradermiques superficielles ou profondes entre 1 et 13 mm. 

• Avec des aiguilles de 4 à 13 mm de longueur
• A l'aide de matériel à usage unique : technique "manuelle" avec seringue et aiguille ou technique "assistée" avec l'aide d'un injecteur électronique.

Que met-on dans les seringues ?

Toujours des produits utilisés en Médecine Générale, disponibles en Pharmacie mais en injections multiples et en très faible quantité : décontracturants, antioedémateux, anti-inflammatoires, vasodilatateurs, calcitonines, poly vitamines, etc.


Cortisone : La SFM a proscrit l’utilisation de la cortisone de tous les mélanges de mésothérapie.

Phosphatidylcholine : Bien que souvent présentée comme du domaine de la mésothérapie, la phosphatidylcholine (PPC) ne fait pas partie des traitements de mésothérapie. Elle se pratique en injections profondes et non selon les techniques de mésothérapie. La SFM proscrit également tout introduction de PPC seule ou associée au DC (déoxycholate de sodium) aux mélanges de mésothérapie ; ces produits n’ayant pas d’AMM en France.Ils sont de plus, désormais totalement interdits par le décret du 12 avril 2011


Est-ce dangereux pour la santé ?

Toutes les précautions d'antisepsie sont systématiquement prises. Aucun risque d'hépatite virale et d'HIV. Les effets secondaires sont peu fréquents et le plus souvent bénins.


Que peut-elle soigner ?

• Les douleurs de l'arthrose, le "mal de dos", les douleurs rhumatismales. 
• Les névralgies, les céphalées et migraines.
• Les troubles de la circulation sanguine (jambes lourdes). 
• Les traumatismes sportifs (entorses, tendinites, élongations, contractures). 
• Les troubles dermatologiques (chute de cheveux, cicatrices fibreuses).


Qui soigne t'elle ?

• Tout le monde à priori. 
• Les enfants.
• Les adultes.
• Les personnes âgées, notamment celles qui utilisent beaucoup de médicaments, qui veulent et peuvent essayer une autre voie d'administration des médicaments.